CdePortzamparc_09
Christian de Portzamparc, architecte et urbaniste de renommée internationale, a construit dans le monde entier. Avant de livrer la boutique House of Dior à Séoul, il nous confiait son bonheur de lancer le programme immobilier L’Avant-Scène Annecy Trésums sur le site de l’ancien hôpital. Les premiers habitants pourraient s’y installer dès 2017.

Propos recueillis par Patricia Parquet

Comment avez-vous inscrit ce projet dans le paysage ?
En le parcourant de haut en bas, en le regardant depuis la ville, la montagne du Semnoz et le lac. J’ai imaginé le site sans l’hôpital. Je me suis rendu compte à quel point le site des Trésums était un trésor si sublime qu’il ne fallait pas le rater. J’ai rarement travaillé sur un site aussi beau.

Quelle a été votre idée de départ?
L’idée était de faire ni des barres, ni des blocs. Les bâtiments sont des îlots, regroupés par trois, avec la position la plus adaptée afin d’offrir le meilleur potentiel à chaque lieu de vie ; en fonction de l’ensoleillement, la vue sur le lac, la montagne ou la vieille ville. Dans chaque appartement, on offre une façon de vivre différente car nous avons tous des attentes diverses. Cela va à l’encontre de ce que j’ai appris à l’école, mais c’est une leçon de vie.

La forme des bâtiments a beaucoup fait parler… Comment l’avez-vous conçue ?
Les bâtiments sont divisés en deux parties. La partie basse est minérale, en béton sablé. La partie supérieure est un prisme déformé, avec plusieurs étages et de grandes terrasses. Le tout est recouvert d’une grande toiture en zinc qui ressemble à un emballage. L’architecture réinterprète les formes, les matières et les toitures de l’architecture de montagne, de façon contemporaine. La ville s’harmonise avec la nature.

Pourquoi avoir choisi du zinc et pas du bois, le matériau local par excellence ?
Dans le temps, le zinc est plus durable que le bois. Il est aussi plus léger. J’aime ce matériau pour sa continuité qui se fond très bien dans le paysage. Il n’est pas familier ; je comprends que cela puisse choquer.

Comment avez-vous pris les critiques ?
C’est un projet très ambitieux, c’est légitime qu’il suscite des questions et des critiques.

Imaginer un projet moderne qui inclut un bâtiment historique comme les anciens hospices, est-ce une contrainte ou une opportunité ?
J’aime quand il y a une accroche avec le passé ; cela humanise et établit un lien. Ce bâtiment qui accueillera le futur hôtel a été agrandi. La nouvelle partie que j’ai dessinée semble toujours avoir été là. Ce fut très intéressant de réfléchir au mélange entre la maison de retraite d’une part, l’hôtel et les appartements d’autre part. J’avais vraiment envie de diversité sur un site aussi grand.

Quel regard aimeriez-vous que les générations futures portent sur votre travail à Annecy ?
J’aimerai qu’ils pensent que l’on a eu raison de défendre un tel projet, que nous avons réalisé un beau quartier qui contribue à améliorer la ville. Les bâtiments ont été pensés pour traverser le temps le mieux possible.

 

Tags: , , , ,