L’architecte paysagiste Gregory Chidaine imagine et conçoit des espaces où l’homme, l’architecture et le végétal cohabitent en parfaite symbiose. Par Loïc Martin

 

Le rapport de l’homme à la nature est au centre des travaux de Gregory Chidaine. Une philosophie « chlorophyllienne » que l’architecte paysagiste aixois revendique haut et fort depuis ses années d’études. Après avoir fait ses armes et travaillé de nombreuses années pour les administrations, il revient vers sa philosophie première : établir une relation de confiance entre les êtres et la nature, dans le respect de celle-ci. C’est le concept d’architecture naturelle, qu’il applique au sein de Studio Végétal, label qu’il a crée et qui exporte ses idées aussi bien en Savoie qu’à Miami ou Londres. Il est par ailleurs le seul paysagiste  français à avoir été distingué par le ministère de l’aménagement du territoire pour ce concept.

Homme, architecture et nature ne font qu’un

Quand il réalise une habitation, un patio ou une terrasse, l’architecte apporte un soin particulier à la découverte du lieu. On entre dans un univers où l’intérieur et l’extérieur se confondent, où au détour d’un chemin des espaces dissimulés se dévoilent, se découvrent. Le visiteur est dans un monde où chaque arrondi, chaque mur et chaque couloir passés offrent un nouveau point de vue, un nouveau paysage. Et toujours dans le respect d’une certaine éthique écologique. On habite pas seulement un lieu, on le vit. Pour Grégory Chidaine, dessiner, c’est avant tout ressentir et anticiper les émotions que d’autres pourront avoir sur les espaces créés.

Avec une quinzaine de réalisations par an, l’architecture naturelle, l’ADN de ce concepteur, ne s’est jamais aussi bien porté. Que ce soit un patio de 25 m2 pour un couple de Chambéry, ou un jardin végétal pour un acteur de cinéma à Miami, l’architecte est à l’écoute des propriétaires pour créer des lieux de vie riches en émotions – et en chlorophylle.

Végelis, la concrétisation d’un rêve

En 2009, Gregory Chidaine a lancé Végelis, un nouveau concept d’habitat au coeur du végétal. Initié par la physiologie végétale et soucieux de préserver notre patrimoine écologique, Végelis se traduit par une empreinte de la nature sur l’habitat, une « maison jardin » qui rapproche les hommes et la nature. À Anthy-sur-Léman, l’architecte paysagiste a conçu une villa aux formes végétales (une première en Europe), où l’intérieur communique avec l’extérieur, où le jardin se poursuit dans la maison. Cette « création » et celles qui suivront seront en nombres limités et signées par le concepteur.
www.gregorychidaine.com