Pionnier_revisite_07

Son architecture originelle a été réinterprétée pour donner naissance à un cocon chic et naturel, décoré dans l’esprit scandinave. C’est tout le talent de la rénovation de ce chalet des années 60, implanté à Courchevel.
Par Patricia Parquet. Photos : Pascal Lebeau

Construit en 1957, ce chalet compte parmi les premiers chalets sortis de terre à Courchevel 1650. Entouré de sapins, avec un accès direct sur les pistes de ski, il a été imaginé pour profiter au maximum de la nature environnante et d’un séjour au grand air. Avec son soubassement en pierres, le toit du porche d’entrée recouvert de tavaillons, sa forme cubique, son toit à pan unique, il a le charme d’un chalet authentique sans prétention. Pas de bois sculpté, mais un mélange de matériaux sobres et naturels parfaitement intégrés à l’environnement. Pendant 60 ans, le chalet est resté dans son jus d’origine. Il appartient toujours à la même famille. Le grand-père a acquis le terrain et a fait construire le chalet pour réunir toute la famille et la troisième génération a entrepris de le rénover.

Nature chic

Ce travail a été confié à Angélique Garbe, architecte d’intérieur et Alexandre Keraghel, spécialisé dans les techniques du bâtiment, associés au sein de l’Agence A² Architecture d’intérieur. La construction d’origine, de forme cubique, était recouverte d’un bardage de couleur marron foncé. Elle ressemble désormais à un chalet neuf avec son bardage de couleur claire. L’isolation a été réalisée par l’extérieur, recouverte de mélèze peint en place du vieux lambris en sapin. Angélique et Alexandre ont eu carte blanche pour l’aménagement intérieur. « Nous aimons allier le design et la tradition. Nous réinterprétons l’architecture de montagne de manière plus contemporaine. Tout se fait avec une sobriété efficace » précise Alexandre Keraghel.

Inspiration scandinave

Le chalet a été entièrement repensé. Les quatre murs extérieurs ont été conservés et tout le reste a subi d’importantes transformations. Certaines pièces étaient trop petites et l’absence de lumière dans d’autres exigeait une réponse efficace. Pour faire entrer le maximum de lumière, il a été nécessaire d’agrandir les percements des fenêtres de plus de 30 cm en hauteur. Les fenêtres sont des cadres, de vrais tableaux qui créent le lien avec la nature extérieure. Pour bloquer les rayons du soleil, des stores en lamelle de tissu servent de filtre et protègent de la chaleur l’été. La cuisine semi-professionnelle a été dessinée sur mesure par Angélique Garbe et réalisée par un menuisier d’Aix-les-Bains. Très original, le plafond en bois descend pour former les portes des éléments hauts.
On ressent une agréable impression de confort et de bien-être, liée aux choix des matériaux et des meubles de caractère. Les associés, chargés de la rénovation, partagent avec les propriétaires des lieux une même passion pour le design scandinave. « Nous aimons beaucoup la Finlande. Nous retrouvons dans nos choix tout ce que l’on apprécie dans le design finlandais, avec une touche de chaleur supplémentaire, des tissus nobles et de belles matières. En montagne, on a besoin de se sentir cosy » souligne Angélique Garbe.

Aménagement sur mesure

Côté salon, le mélange des matières a donc été privilégié. Le canapé est recouvert d’une laine bouillie et d’une laine tricotée afin de donner du relief à l’ensemble. L’ancienne cheminée a été remplacée par un poêle à bois qui apporte une note chaleureuse et diffuse sa chaleur à tout l’étage. L’agence A² Architecture d’intérieur a fait appel à un ébéniste de Bourgogne pour réaliser les meubles sur mesure car les propriétaires souhaitaient une création originale et unique. L’artisan a réalisé la table de la salle à manger, avec son plateau laqué mat et son piètement en chêne, pouvant accueillir 8 personnes, confortablement installées. Pour casser les angles droits, les alignements parfaits et le côté cubique, des formes arrondies ont été apportées par petite touche. Au-dessus de la table, l’ébéniste a réalisé un plafonnier dont la forme rappelle celle d’une montagne. Il est posé au plus près du plafond afin de ne pas obstruer la visibilité d’un point à l’autre du chalet.

Rhabiller l’escalier

En accédant au chalet par le bas, on arrive directement au ski-room, à la partie gestion de la domotique du chalet (pour le chauffage, l’éclairage, les fermetures), aux trois chambres avec salle de bains et toilettes, et une buanderie. Un escalier qui permet d’accéder à l’étage est le seul élément intérieur qui est d’origine. C’est un escalier porteur en béton, habillé de bois, d’un garde-corps en verre et en métal pour ouvrir l’espace. Le nez des marches a été agrandi pour faciliter l’accès à l’étage. La chambre du haut bénéficie d’une grande baie vitrée, avec un accès direct à la terrasse. La salle de bains, avec douche à l’italienne, est ouverte sur la chambre laissant passer la lumière et ouvrant l’espace. Les couleurs dominantes sont le noir, le blanc et le gris car « l’extérieur très présent suffisait à décorer cet espace ». Les autres chambres se trouvent au rez-de-chaussée. Angélique Garbe et Alexandre Keraghel signent ici une première rénovation contemporaine à Courchevel. Cette maison de vacances reflète un bel art de vivre à la montagne où l’on cultive le goût du vrai.