La sensualité de l’objet, sa proximité avec l’environnement, les racines de notre culture, les initiatives qui nous séduisent, les courants qui font émerger un style… voici, pêle-mêle ce qui nous plaît dans l’actualité déco /design.

Par Noëlle Bittner

Une touche de nature

banquette ornée d’un tressage de raphia en damier fibre naturele

Qu’elles soient tissées, tressées, nattées, les fibres naturelles apportent de la douceur, un toucher sensuel et vivant (voir notre article Fibres pages suivantes).

Dans cette collection d’esprit scandinave, elles se marient au bois de bouleau comme pour cette banquette ornée d’un tressage de raphia en damier.

Blomkal fabrique en France, dans les Charentes, www.blomkal.com

Journal de déconfinement

Pour ce « premier été de notre nouvelle vie » (pour paraphraser un livre à succès), on ouvre un nouveau carnet.

Christine Dufaut, installée à Lyon, dans le quartier de la Croix-Rousse, a fait dessiner par des artistes ses nouvelles collections de papeterie qui sont ensuite fabriquées en France ou dans un autre pays européen, www.papiermerveille.com

Dépaysement à la maison

panoramique dépaysement maison

Un panoramique sur les murs du salon, c’est ce qu’il nous aurait fallu pendant ces mois de réclusion ! Le panoramique, c’est le voyage, le dépaysement à travers des paysages imaginaires, on se réveille à l’ombre des palmiers projetés sur le mur de la chambre, on s’enfonce dans la jungle, on entendrait presque les oiseaux…

Cette collection offre le Best Of des panoramiques édités depuis 2014 par le Studio de Création Les Dominotiers (nouveau nom pour Au fil des Couleurs). Le panoramique, réalisé et imprimé en France, se présente sur papier intissé 150gr/m2 (papier et encre respectueux des normes environnementales), par lé de 70cm.

Vous pouvez l’adapter exactement à votre projet. Jouer sur ses dimensions sur le site. Et beaucoup plus avec le Studio de Création : modifier le décor, ajouter ou supprimer des éléments, modifier les couleurs, la texture du support (effet soie, toile de jute, paille japonaise… et même vinyle), et adapter le décor au sujet (moulures, tête de lit, cadre…).

Show-room : 31 rue de l’Abbé Grégoire, 75006 Paris, www.dominotiers.com
Un service est dédié aux hôteliers, restaurateurs et professionnels : projets@aufildescouleurs.com

Matisse, es-tu là ?

Vaisselle collection Henri Matisse La Musique, 14 pièces. Maison Matisse,

© Alice Cuvelier

Une vaisselle inspirée de l’oeuvre d’Henri Matisse, c’est la belle idée de ses descendants pour « permettre à de nouvelles générations de découvrir cette éternelle allégresse et d’en profiter au quotidien » résume Jean-Matthieu Matisse.

L’inspiration ? Ce sera le tableau La Musique, peint en 1939. Avec ses couleurs vives, ce rouge, ce bleu des robes et en fond, le vert succulent des grandes feuilles de philodendron, si graphiques !

L’artiste ? La jeune designer franco-polonaise Marta Bakowski.

La réalisation ? En céramique, par la technique du « spolvero », savoir-faire d’une ancienne manufacture familiale italienne fondée en Toscane en 1921.

Interpréter cet univers optimiste, joyeux et apaisant avec ses formes et ses couleurs, « faire parler » un tableau avec ses mots à soi, son geste et son savoirfaire, Marta Bakowski, passée par le Central Saint Martins College et le Royal College of Arts, puis deux années auprès de Hella Jongerius, a tout de suite aimé ce projet.

Le concept Maison Matisse, présenté à la FIAC en octobre dernier, proposera ainsi chaque année à différents artistes de créer leur interprétation – « respectueuse, exigeante et créative » – de l’oeuvre du peintre.

Collection La Musique, 14 pièces. Maison Matisse, www.maison-matisse.com

L’esprit des lieux

France en privé. Herbert Ypma. Éditions Le Chêne.

On suivrait bien Herbert Ypma en voyage. Dans ses hôtels, ses déjeuners, ses balades, comme il l’affirme lui-même : pas de snobisme, pas de « tout nouveau, tout beau » ni de « chic et toc » !

Herbert voyage depuis qu’il sait marcher et sa culture, son sens du beau et du vrai font qu’il arrive à communiquer l’esprit des lieux sans chercher à être exhaustif, ni pratique.

Dans son livre, les Alpes occupent moins de pages que l’île de Ré et il faut un portefeuille bien rembourré pour le suivre, mais le charme opère et l’envie vous vient d’être du voyage. Jugez-en sur une région que vous connaissez bien…

France en privé. Herbert Ypma. Éditions Le Chêne.

 

 

Je veux l’orange de la Crête du Roitelet à Couronne Dorée !

Farrow & Ball a élaborées avec le Natural History Museum de Londres

© NB

Vous aimez profondément la nature ? Imaginez appliquer sur vos murs le vert du « Grain de Beauté sur l’aile d’une Sarcelle d’Hiver Mâle et de l’Emeraude ». Ou la couleur de la « Tête de la Mouette Rieuse et du Zircon », Broccoli Brown. …

Ainsi sont définies les 16 teintes que Farrow & Ball a élaborées avec le Natural History Museum de Londres. Le projet a son origine deux siècles plus tôt, depuis la publication en 1814 de la Nomenclature des Couleurs de Werner, qui classait et référençait les couleurs présentes dans la nature.

Les références sont animales, végétales et minérales. N’est-ce pas merveilleux de choisir le gris de la Poitrine de la Mésange à Longue Queue plutôt qu’un gris anonyme !

Collection Colour by Nature, Farrow & Ball, www.farrow-ball.com

Ribambelle lumineuse

ribambelle lumineuse luminaire

© David André

Une grappe de lampes qui descendent l’escalier avec vous, c’est très gai ! On fixe au plafond, à l’aplomb de la cage d’escalier, autant de lampes que l’on souhaite (ici, les lumières descendent deux étages).

Et on règle les câbles à la longueur voulue pour que la grappe de lumière prenne une disposition harmonieuse.

Vu au Bella Tola, l’hôtel historique de Saint-Luc, en Suisse.

 

 

 

 

 

 

La poule qui piquait un fou-rire

Ce spécialiste du comportement animal nous ouvre les yeux sur la vie psychique complexe des animaux d’élevage. Vous ne regarderez plus les poules de la même façon ! Poules, cochons, chèvres, moutons, vaches sont bien plus intelligents, et, c’est là que l’histoire devient tragique – bien plus sensibles et plus émotionnels qu’on ne le pense. La vache pleure quand on lui retire son veau, le chevreau crie comme un bébé, la poule se calme quand on la couche sur le dos, les cochons sont sensibles à la musique, chantent à la pleine lune… et expriment dans leur regard toutes leurs émotions, jusqu’au moment de leur mort. Reste que ce livre est beaucoup plus facile à lire quand on est végan… ou qu’on veut le devenir.

La vie émotionnelle des animaux de la ferme, de Jeffrey M. Masson, éditions Albin-Michel.

 

 

L’arbre et la main

C’est quelqu’un qui hume la forêt à chaque saison. Qui pense que chacun peut faire ce retour à la source, « réimaginer » ce lien, et que cela passe par peu de choses… marcher en forêt, « la main sur les écorces », ralentir le rythme, s’enraciner dans le paysage ou dans l’observation d’un caillou de ruisseau…

Et faire le lien entre l’arbre et la main, « comprendre et faire avec les petites choses précieuses que la forêt sait créer d’elle même en permettant à la patience d’oeuvrer consciemment ». Et les oeuvres qu’il réalise sous nos yeux ont cette précision, cette sensibilité, cette simplicité qui nous plaît tant.

Une cuillère en noisetier, des crayons en bois, une boîte en cannes de fruitier, un herbier… Pour les faire, on a besoin de si peu de choses. Une poignée de tiges de clématite sauvage, de la vieille ficelle et un petit couteau pour le panier, des copeaux de bois, une colle maison (farine, eau et maizena) pour ce bol que l’on dirait en raku (photo).

Sculpter la forêt. Invitation à l’errance & créations sensibles. Atelier Darbroche. Guillaume Ougier. Éditions Hoëbeke.

Créatrice d’atmosphère

Stella Cadente panoramique ciel

Depuis ses premiers bijoux, Stella Cadente évolue dans un univers onirique enchanté. De ses nouvelles créations, une petite série de panoramiques, elle dit : « ils créent une ambiance et donnent une profondeur à l’espace ».

J’ajouterais, ils effacent les limites : imaginez, occupant tout le mur au fond d’une petite chambre, un de ses paysages flouté (photos), le halo de lune, le cerf dans la brume… L’édition sur papier d’or ou d’argent accentue le côté mystique et mystérieux.

www.stella-cadente.com, boutique en ligne etoffe.com

Talents réunis

talents réunis www.pierrefrey.com

Un mobilier aux lignes arrondies, classique et de belle proportion. Pas de ces canapés surdimensionnés, gonflés de mauvais goût, mais des banquettes, des chauffeuses, des chaises, des fauteuils élégants, accueillants, de larges poufs en guise de table basse, beaucoup de coussins…

Un mobilier qui fait intervenir tous les talents d’une grande maison, qui a son propre studio de création, ses designer, ébéniste, coupeur, tailleur, tapissier… auxquels se sont adjoints les menuisiers, vernisseurs, les couturiers et les tapissiers, la plupart Compagnons du Devoir, de l’atelier de Villers Cotterêts fondé en 1928, acquis en 2017 par la Maison Pierre Frey.

L’atelier se situe au coeur d’une magnifique forêt de hêtres où sont (vertueusement) sélectionnés les bois utilisés. Cet aréopage de talents maison fait qu’en choisissant un canapé, on choisit non seulement son type de confort, mais aussi l’essence et la teinte du bois et bien sûr le tissus à tapisser. On trouve ces collections de mobilier dans les deux adresses parisiennes de Pierre Frey, rive gauche et rive droite.

www.pierrefrey.com

« Cocotte surprise »

« Transmettre » est dans le vocabulaire de la maison Pierre Frey qui donne à des étudiants les moyens de réaliser leur projet. Ainsi, cette housse de fauteuil en origami, imaginée par Romane Gaboreau, étudiante de l’Ecole Boulle.

« Cocotte Surprise » est un fauteuil qui s’effeuille au fil des saisons. Jolie idée !

Le Who is who des vaches

La tribu des vaches, éditions du Chêne.

Tout le monde sera d’accord pour dire qu’elles ont de beaux yeux. Qu’elles sont aux paysages ce que le géranium est aux balcons ou le chat à la maison.

On attend ce moment en descendant l’A8, juste après l’Yonne, quand commencent les vallonnements de la Bourgogne sud, et que l’on aperçoit les premières vaches.

Quelqu’un qui les aime beaucoup, qui leur lit du Hölderlin le matin sur la colline – et elles se regroupent en demi-cercle pour l’écouter avant de se disperser – c’est Werner Lampert, à la barbe blanche.

Il a réuni plus de 300 portraits de races de vaches du monde entier. La grise rhétique de l’Engadine, sauvée de l’extinction. La pinzgauer autrichienne. La nordland de Norvège. La tarentaise des hautes vallées savoyardes.

Vous saurez tout sur leur origine, leur lignage, leur personnalité avec ce who is who des vaches du monde entier. Un cadeau d’ami pour qui préfère à l’autoroute les petites routes de campagne… et nous sommes nombreux !

La tribu des vaches, éditions du Chêne.

Stylées, ces années 60 !

Intemporels de Martine. Astrid Le Provost, photos Claire Curt, éditions Flammarion.

Il s’agit de modèles de vêtements pour enfants, sur le modèle de ceux des albums de Martine dont les albums ont enchanté des générations d’enfants.

Pourquoi ce livre dans notre Cosy ? Parce que ces images réveillent l’imagerie d’une époque, les années 60-70. Années chéries des designers, des décorateurs, leurs couleurs vives, leurs formes simples, organiques habitent souvent nos chalets, quand ce n’est pas toute la station, comme aux Arcs !

Dans la simplicité d’une petite robe trapèze orange ou d’une robe tablier à bretelles, l’évocation des années 60 est remarquable de justesse. À la campagne, à l’école, au jardin, sous la tente, en voyage… la vie rêvée ! À feuilleter avec nostalgie avant de l’offrir à une mamie aux doigts de fée.

Intemporels de Martine. Astrid Le Provost, photos Claire Curt, éditions Flammarion.