Texte : Patricia Parquet / Photos : Florian Peallat

C’est un nouvel hôtel 5 étoiles, ouvert depuis juin 2019, conçu comme une belle histoire. Celle du black bass, un poisson de lac rare par ici, mais qui a donné son nom à l’ancienne Auberge de Létraz à Sévrier.

Une adresse chic et décontractée, sans luxe ostentatoire, face au lac d’Annecy, pensée pour accueillir une clientèle internationale, mais aussi locale. Emilie Rollet, architecte d’intérieur de l’agence Patriarche, a offert de la poésie au lieu.

Du bleu pour évoquer le lac, des courbes pour reprendre la forme des écailles de poisson, du cannage pour offrir un esprit balnéaire. Le Black Bass Hôtel nous plonge dans un univers lacustre dès l’entrée.

« J’ai trouvé une histoire à raconter comme une ligne éditoriale design. Le point de départ, c’est le black bass, un poisson d’eau douce, même s’il est rare d’en trouver dans le lac d’Annecy. Son nom sonne bien et il est facile à prononcer pour les étrangers. La décoration a découlé de là. J’ai imaginé un banc de poissons au-dessus du bar, certainement l’endroit que je préfère, des écailles en tête de lit et dans la salle de bains…» explique Emilie Rollet, qui s’est inspirée du lac pour donner du caractère au lieu.

L’intérieur de l’ancienne Auberge de Létraz est méconnaissable. Dès l’entrée, les matériaux comme le béton avec du laiton incrusté visible à la réception, soufflent le chaud et le froid dans l’établissement.

Largement vitrées, les ouvertures nous invitent à nous approcher du lac. On découvre le grand parc arboré, habillé de terrasses en bois, avec une piscine chauffée à l’extérieur et la vue plongeante sur le lac.

C’est à la fois un hôtel 5 étoiles, un bar, un restaurant bistronomique, un spa Sothys et un lieu qui souhaite attirer la clientèle internationale et régionale. L’architecture et la décoration ont été confiées à l’agence savoyarde Patriarche.

ESPRIT CHIC ET DÉCONTRACTÉ

L’univers lacustre est décliné partout. Au-dessus du bar, un banc de poissons semble prêt à rejoindre le lac. Une fresque en béton bleu, représentant une vague, est l’œuvre de Véronique Lamothe, spécialiste des enduits décoratifs. Cette artiste a fabriqué une matière proche de l’écaille, grâce à un mélange d’argile, de béton et de mica. Elle s’en est servie pour fabriquer une partie des têtes de lit et les poissons. « Nous avons imaginé plusieurs espaces où l’on a envie de se poser, avec des banquettes en velours. L’ambiance se veut chic et décontractée », souligne Emilie Rollet en nous conduisant à l’étage dédié aux chambres.

CÔTÉ DÉCO

Pour dormir, les hôtes marchent sur une moquette avec un graphisme aux formes d’algues, réalisée sur mesure. Sur la porte des 25 chambres (dont 4 suites), un prénom féminin ou masculin est inscrit en lettres d’or. Chacune possède sa couleur (vert, bleu ou rose), son humeur et une citation. C’est joyeux, épuré et élégant.

On aime : la tête de lit en forme d’écailles de poissons, la céramique en forme d’écailles dans les salles de bain et le travail du bois, réalisé par le menuisier qui reprend aussi des formes originales contribuant à rendre les lieux singuliers et vus nulle part ailleurs.

Chaque chaise, chaque meuble, chaque détail a été testé avant d’être approuvé par le propriétaire qui n’a pas hésité à parcourir les salons de déco à Paris et à Milan avec l’architecte d’intérieur pour soigner chaque détail.

UN MOF À LA TÊTE DU RESTAURANT BISTRONOMIQUE

Le restaurant nous plonge dans un univers aquatique, où les matériaux se combinent à merveille. On marche sur un sol en béton ciré. Au fond de la salle, le mur en céramique reproduit le mouvement des vagues. Même si les baies vitrées, largement ouvertes sur la terrasse, vous invitent à contempler le lac, levez les yeux pour observer les luminaires, semblables à des bulles d’oxygène. Au plafond, la toile tendue acoustique, finition miroir, offre de multiples reflets pour donner la sensation d’être sous l’eau.

Pour s’ouvrir l’appétit, il suffit de regarder la carte signée Stéphane Buron, Meilleur Ouvrier de France (MOF). Il a travaillé pendant 32 ans au Chabichou aux côtés du chef doublement étoilé Michel Rochedy. Et cet hiver, on le retrouvera au Chabichou (repris par le groupe Lavorel), tandis qu’il confiera sa cuisine à son équipe annécienne. La devise du chef : « Réaliser une cuisine simple, avec le goût des bons produits. Nous allons au maximum proposer des produits locaux. Je dis souvent à ma brigade en cuisine : faites-vous plaisir et vous rendrez les gens heureux. Voilà notre ambition à travers la carte du restaurant qui évolue chaque mois ».

POUR LES LOCAUX

La bonne nouvelle : les habitants de la région peuvent aussi profiter de cette belle adresse. Le spa Sothys de 400 m2 avec ses trois cabines de soin, la piscine intérieure et extérieur, sont accessibles à la clientèle extérieure. Il est possible de déjeuner le midi et profiter de la piscine extérieure chauffée face au lac, sur l’immense terrasse.

Les vendredi et samedi soir, un Dj animera la soirée. On pourra simplement écouter de la musique, prendre un verre ou fréquenter le restaurant.

On aime : le service tapas proposé jusqu’à 21h30 (de 14 à 26€), la boisson détox à siroter sur un transat, au bord de la piscine extérieure chauffée, face au lac.

Côté prix, en semaine, le menu du midi est de 29€ et de 49€ le soir, servi en 5 plats.

« Il faut monter en gamme dans cette région »

Jean-Claude Lavorel, président directeur général du Groupe Lavorel, compte désormais 6 hôtels dont deux à Annecy. Après le Palace de Menthon, dont il poursuit la rénovation, il a repris l’ancienne Auberge de Létraz. Initialement prévu en 4 étoiles, il a demandé le classement du Black Bass Hôtel en cinq étoiles (le 5e autour d’Annecy), car pour lui, les établissements haut de gamme restent insuffisants.

« Nous sommes proches de Genève, la clientèle est internationale. Beaucoup d’étrangers ont toujours fréquenté les plus belles adresses autour du lac. Il faut faire revenir les étrangers et faire connaître la région. Le lac d’Annecy n’a rien envié à beaucoup d’autres lacs dont on parle beaucoup » nous confie-t-il.

« J’ai toujours beaucoup aimé Annecy. Pour la petite histoire, mon nom de famille vient d’ailleurs de Cuvat, non loin d’ici ! Quand on m’a appelé pour me dire qu’un hôtel était à vendre au bord du lac, je suis venu et je suis tombé sous le charme. Le cadre est magnifique ».

Il a choisi de faire appel à l’agence d’architecture Patriarche, pour sa réputation, sa taille et la proximité (l’agence est basée au Bourget-du-Lac). « Je leur ai demandé d’exploiter le potentiel du lieu. Emilie Rollet a trouvé le nom de l’hôtel, a défini l’esprit et l’architecture intérieure. Je trouve le résultat très créatif ».

C’est également lui qui a repris le Chabichou 4*, à Courchevel 1850, qui devrait rouvrir cet hiver après une importante rénovation également confiée à l’agence Patriarche.

L’hôtel restera ouvert toute l’année.

Contact
BLACK BASS
921 route d’Albertville 74320 Sevrier
Tél. (0)4 87 25 85 71
www.blackbasshotel-annecy.com

À propos du Groupe Lavorel

Le Groupe de Jean-Claude Lavorel compte six hôtels de 3 à 5 étoiles :

– Le Marriott Lyon Cité Internationale 4*,

– Le Château de Bagnols 5* dans le Beaujolais, un Relais & Châteaux avec un restaurant 1 étoile au guide Michelin,

– Les Suites de la Potinière 5* à Courchevel 1850 (boutique hôtel de 15 suites),

– Le Chabichou 4* à Courchevel, avec un restaurant 2 étoiles Michelin,- Kopster Hotel 3*, au cœur du Groupama Stadium de l’Olympique Lyonnais,

– Le Palace de Menthon 5* à Menthon-Saint-Bernard au bord du lac d’Annecy,

– Black Bass Hôtel 5* le dernier né à Sevrier.

Le Groupe possède également la Compagnie Fluviale les Bateaux Lyonnais.