Le téléphérique de la Flégère est entré en service en 1956, sur le versant opposé au massif du Mont Blanc. Souffrant d’un problème de résistance au vent et d’une capacité insuffisante, la Compagnie du Mont-Blanc a décidé de le remplacer par une télécabine, confiée à Doppelmayr France. Le débit sera ainsi quadruplé et les usagers vont découvrir les premiers exemplaires de la cabine Omega V en France, un modèle conçu par CWA, largement vitrés.

La gare de départ a été entièrement reconstruite. L’architecte Gaston Müller, passionné de montagne, a imaginé ce bâtiment abritant la mécanique la remontée ainsi que les différents flux : accueil/billetterie, piétons, skieurs et secours. La gare a été pensée pour s’intégrer au paysage, avec des lignes courbes, du bois et du métal en façade. Plusieurs strates et différents volumes rythment le bâtiment. Celui-ci, largement ouvert offre des points de vue sur la montagne ainsi que sur les cabines de dernière génération.