Etoiles-Michelin-SavoieAlors que le Guide Michelin s’est montré particulièrement sévère cette année (45 étoilés contre 69 en 2012 – 35 étoiles retirées), notre région s’affirme comme une terre de gastronomie.

A Chambéry,  Alexandre Ongaro – Côté Marché, récupère une étoile abandonnée en 2010.  Yoann Conte, qui a repris la Maison de Marc Veyrat, se voit décerner une deuxième étoile bien méritée. A Courchevel, Nicolas Sale, devient le chef le plus étoilé de la station, avec deux étoiles pour la table du Kilimandjaro et une étoile pour le Kintessence.
La Savoie n’a jamais été aussi gourmande.

Alors que le Guide Michelin s’est montré particulièrement sévère cette année (45 étoilés contre 69 en 2012 – 35 étoiles retirées), notre région s’affirme comme une terre de gastronomie.

A Chambéry,  Alexandre Ongaro – Côté Marché, récupère une étoile abandonnée en 2010.  Yoann Conte, qui a repris la Maison de Marc Veyrat, se voit décerner une deuxième étoile bien méritée. A Courchevel, Nicolas Sale, devient le chef le plus étoilé de la station, avec deux étoiles pour la table du Kilimandjaro et une étoile pour le Kintessence.
La Savoie n’a jamais été aussi gourmande.

De gauche à droite : Sylvain Guillemot, Glenn Viel, Nicolas Sale, Yoann Conte, Jean-Alain Baccon, Alexandre Couillon et William Frachot. Photo : ©Florent Aceto