Après l’aquarelle, la photo et le moulage, Anne Marmottan a découvert le travail de la terre. Dans son atelier de céramique à Sainte-Foy-Tarentaise, elle travaille le grès et la faïence de couleur blanche. Les grosses pièces (plat, pichet, vase, mug, saladier…) sont tournées.

Pour les séries de pièces identiques (tasse, bol), elle utilise la technique du coulage. Les lignes restent pures et le décor est assez sobre. La céramiste s’inspire de la montagne et des cimes enneigées qui l’entourent.

Certaines pièces sont ornées d’un petit sapin, dessiné à l’engobe foncé, d’autres présentent un laçage avec de la laine de la filature Arpin ou du cuir.

Avec une pointe, à main levée, elle dessine des lignes de crête, en indiquant l’altitude du sommet. En retournant le pot, on retrouve le nom de la montagne esquissée. Ces pièces tout en finesse sont présentées à l’hôtel Le Monal à Sainte-Foy-Tarentaise et à l’atelier de la créatrice.