Logée au creux d’une forêt d’épicéas, avec en arrière-plan une vue grandiose sur le massif du Grand-Bornand et ses sommets qui semblent avoir été taillés à la serpe, l’auberge nordique révèle une architecture contemporaine où le bois règne en maître. Car ici, la forêt semble s’être glissée jusque dans les nouveaux bâtiments…

Texte Alice Morabito. Photos : Pateyarchitectes

« Nous avons une approche contextuelle des projets et des éléments sensibles du site alentour. Quand on arrive ici, où le contexte patrimonial est très important et le paysage époustouflant, l’on n’a rien envie de changer. Même s’il fallait pourtant doubler la superficie de la structure et créer 26 chambres d’hôtellerie supplémentaires », explique Grégoire Le Blanc, architecte associé de l’agence Pateyarchitectes.

Du coup, le nouveau bâtiment a été logé à l’arrière du bâtiment existant, encastré dans la forêt d’épicéas.

« C’est un bâtiment contemporain – les pastiches, nous ne savons pas faire –, où nous avons fait passer le bois de l’état d’arbre à celui de poutre puis de plancher », poursuit-il.

Résultat ? Le paysage de la forêt se fond avec les bâtiments, à savoir un spa de 115 m2 (jacuzzi, hammam, sauna, grotte de sel, cabine de soins, salle de sport) et un nouveau bâtiment hôtelier (à l’architecture plus classique) tous deux livrés en décembre dernier pour l’ouverture de la Coupe du Monde de biathlon (l’équipe norvégienne y a été accueillie).

Le bois et le verre s’y combinent avec esthétique et contemporanéité. Car de l’extérieur, on a le sentiment de continuer à regarder la forêt qui se reflète, qui plus est, dans les grandes baies vitrées. Quant à l’intérieur, qu’il s’agisse des chambres ou du restaurant et des espaces d’accueil, le bois et le béton brut, dont l’aspect évoque le côté minéral, se font écho.

Last but not least, cette réalisation a aussi été l’occasion pour l’agence d’engager l’auberge nordique plus avant dans sa démarche environnementale.

« Avant, le bâtiment était entièrement électrique. Nous avons insisté pour être plus vertueux et améliorer l’impact environnemental du projet aussi bien sur les matériaux que l’énergie employés », souligne Grégoire Le Blanc.

En clair, une chaufferie bois alimente désormais les nouveaux bâtiments, dont le spa, qui fonctionnent avec des radiateurs à l’eau chaude. Le bois de chauffage, en plaquette, est qui plus est sourcé localement, comme le bois ayant servi à la réalisation de ce projet engagé, au langage architectural très poétique.

 

Séjour « chouette nature »

L’auberge nordique du Grand-Bornand propose des séjours thématiques sportifs tout compris hiver comme été, pour adultes et enfants : ski nordique, raquettes, rando, biathlon, nature, yoga…

Engagée depuis plus de dix ans dans le tourisme durable, elle est adhérente à la fédération Cap France et à son label « Chouette Nature » : tri sélectif, recyclage, entretien des espaces sans pesticides ni désherbant, produits bio ou issus du commerce équitable.