Il apporte un regard professionnel sur un projet et dégage une vision extérieure du volume.
L’objectif : optimiser l’espace disponible…

« Un architecte d’intérieur n’intervient pas que sur la décoration. Sa réflexion se porte notamment sur l’optimisation, les circulations, le gain de place et l’ergonomie.  Nous allons créer un univers personnalisé et des ambiances, afin de sortir du standard. 

Le travail est un tout avec les matériaux, l’éclairage, les jeux de faux plafond, les habillages muraux… Les clients sont souvent perdus dans l’agencement d’un volume. Ils souhaitent des projets qui correspondent à leur image, à leur échelle. », explique Pédro Martins, architecte d’intérieur de Scène de Vie.

 

Un coté créatif et technique

« Dans mon métier, je me tiens informé des nouveautés. Il faut connaitre les tendances. J’essaye de les anticiper en y apportant ma vision. En ce moment, sur un projet, j’utilise des matériaux nobles qui vont durer dans le temps (comme le marbre, les belles essences de bois ou le métal). Ces éléments qui perdurent vont être accessoirisés. J’aime aussi créer des oppositions ou des grands contrastes », ajoute l’architecte d’intérieur.

Un architecte d’intérieur apporte aussi une expertise technique.

« C’est indispensable ! Je ne suis pas là juste pour mettre une couleur. Un projet nécessite de nombreux détails : des épaisseurs, des mises en œuvre, des détails de finitions, les juxtapositions qui se répondent… Il y a aussi beaucoup d’éléments techniques à intégrer : camoufler les gaines, intégrer la ventilation, penser à la climatisation… Il faut tenir compte des contraintes techniques, qui sont souvent inesthétiques.

Scène de vie assure le suivi de chantier, pour des projets phares que l’agence tient à développer depuis le premier trait jusqu’à la réalisation finale. Nous réalisons des plans très aboutis, des plans d’exécutions. Nous dessinons tous les détails, les élévations, les cotes des prises, tout est calepiné : la faïence, la pierre, le carrelage…», confie Pédro Martins.

 

Les différentes étapes d’un projet de décoration intérieure

Dans un premier temps, l’architecte d’intérieur va prendre connaissance du projet en récoltant le plus d’informations possible.

Cela peut passer par des plans, et l’agence fera ensuite un métré contradictoire. L’agence va prendre également en compte le goût des clients.

« Dans l’idéal, nous devrions intervenir avant même que le projet ne sorte de terre. Une intervention en amont permet de répartir les espaces et les circulations. En phase d’avant-projet, il est encore possible de modifier les ouvertures, après c’est plus compliqué ! », explique Pédro Martins, architecte d’intérieur de Scène de Vie.

Après la prise de connaissance du projet, il y a une proposition d’honoraires.

Celle-ci est établie en fonction des besoins : conseil, conception, mission complète avec maitrise d’œuvre.

« Il faut tenir compte du budget du client. Selon la taille, la mission n’est pas la même pour un appartement ou une grosse villa. Le prix varie aussi beaucoup entre le neuf, la réhabilitation, les choix avec le prix des matériaux… On peut passer d’un appartement de 60m2 avec un budget de 100 000 € avec agencement à une grande maison à 3800 € le m2», ajoute l’architecte.

Une fois la proposition acceptée, l’agence propose des mood board avec des images de références, matériaux et des croquis à main levée.

C’est l’avant-projet avec deux propositions. Les esquisses peuvent être en 3D, mais cela va dépendre de l’urgence du projet.

Quand l’axe convient au client, le projet est traité en informatique.

« L’avant-projet définitif inclut les corrections ou un mixe entre les deux premières propositions. Ce projet indique l’implantation du mobilier en fonction de l’espace. Un espace, ce n’est pas que quatre murs ! Il est important de prendre en compte ce que l’on va mettre dedans et comment on va tourner autour. Un canapé mal implanté va, par exemple, créer de nombreux espaces vides », explique Pédro Martins.

A ce stade, le client choisit les matériaux : revêtement muraux, sols, faïence, peintures, essences de bois pour les agencements, les plans de détail, plans d’éclairage, de calepinage…

L’architecte d’intérieur va préciser la tendance esthétique au fur et à mesure. Le choix du mobilier, des luminaires, des rideaux, des voilages ou des stores arrive en dernier, en fonction de l’univers créé.

« Lorsque les plans sont figés, nous finalisons les plans d’exécution pour l’appel d’offres auprès des entreprises. Nous travaillons souvent avec les mêmes entreprises, choisies en fonction des projets.

Cela permet d’établir les marchés de travaux, de créer un planning de chantier et de le suivre jusqu’à la réception. La durée varie selon les projets, 2 mois pour un salon de 30m2 et jusqu’à un an et demi pour une maison de 700m2 », déclare l’architecte d’intérieur.

Texte : Lorène Herrero
Photos : Maudit Salaud et Bergoend