DU BOIS POUR RÉNOVER

Le bois, seule ressource naturelle renouvelable, est un matériau qui convient bien à nos territoires…

L’ÉPICÉA

Le plus emblématique

C’est le bois le plus recherché dans la construction. Ses qualités : il est très résistant. Sa couleur blanche lui a permis d’être préféré au sapin. L’épicéa pousse là où il fait froid. Il est très abondant en France (Massif Central, Alpes, Vosges et Jura). La Haute-Savoie est le département où il pousse en plus grande quantité. Plus on se dirige vers le sud des Alpes et moins on en trouve. Ce bois est utilisé pour l’extérieur des chalets et nécessite d’être traité. On l’emploie pour la charpente, l’ossature, la couverture, le bardage, la menuiserie intérieure et l’agencement intérieur (parquets, lambris). Pour le reconnaître : les aiguilles poussent de chaque côté de la branche à plat et présentent deux traits blancs sur l’envers.

LE SAPIN

Roi des forêts

Il est aussi résistant que l’épicéa. Sa couleur est aussi plus jaune, plus foncée. En Autriche, dans la région du Vorarlberg, les bâtiments publics sont construits exclusivement avec le sapin des forêts présent sur le territoire. En France, on en trouve en abondance en Savoie, en Isère, dans les Vosges, le Jura et le Massif Central. Les aiguilles, pointues et cylindriques, sont positionnées tout autour de la branche. On l’utilise pour la charpente, l’ossature, la couverture, le bardage, la menuiserie intérieure et l’agencement intérieur (parquets, lambris). Il est nécessaire de le traiter si on le met à l’extérieur.

LE MÉLÈZE

Pour affronter les siècles

Il est le seul résineux à perdre ses aiguilles. Il est naturellement implanté dans les Hautes-Alpes. On trouve également du mélèze en Savoie et autour de Chamonix. Il a l’avantage d’être naturellement imputrescible, il n’est donc pas nécessaire de le traiter. Il sert à créer les structures des chalets (charpente, ossature, couverture), le bardage, les terrasses, la menuiserie intérieure, le parquet, le lambris. Symbole de la construction alpine, il n’est pas le plus utilisé car son coût est plus élevé que le sapin ou l’épicéa. Il possède une belle couleur rosé quand on le coupe et se met à griser naturellement au fil du temps, comme les chalets d’autrefois.

LE PIN

Un dur au coeur tendre

Les deux essences de pin qui poussent naturellement dans les Alpes sont le pin cembro et le pin à crochets. Le pin cembro est abondant dans le sud des Alpes. Le pin à crochet pousse au sommet des montagnes. Et avec le réchauffement climatique, il s’adapte aux hautes altitudes. Connu sous le nom d’arolle, le pin n’est pas un bois de construction. Il est utilisé pour la structure, le bardage, l’aménagement intérieur et extérieur, les pièces de bois sculptées.

L’ÉRABLE

Un Canadien dans les Alpes

Il se présente sous une couleur blanc-crème, jaune pâle et parfois rosé. C’est un bois mi-lourd et mi-dur qui travaille peu. Il est résistant à l’usure, solide, élastique et souple. Cet arbre de la famille des feuillus se travaille beaucoup en menuiserie intérieure, dans l’ameublement, en décoration. Il est présent dans toutes les montagnes. Dans la forêt, il cohabite bien avec le hêtre.

LE HÊTRE

Un caractère fougueux

C’est un bois très présent dans les Alpes qui a mauvaise réputation auprès des scieurs car il est difficilement transformable. Il est nerveux, il pousse sous contrainte, il se fend et se tord facilement. C’est un bois dur et solide. Après traitement, il possède une durabilité optimale. Son essence est de couleur claire allant du gris-blanc au rosé clair. Il est utilisé pour réaliser des parquets, de la menuiserie, de l’agencement intérieur, des parquets, des escaliers, du bardage et des terrasses (après traitement).

MARBRES, PIERRES & ARDOISES NATURELLES

Saviez-vous qu’il existe dans les Alpes des carrières, réputées dans le monde entier, pour la qualité de leurs pierres ? Elles ont connu l’âge d’or aux 19ème et 20ème siècles. Frappées par la crise, nombre d’entre elles ont fermé. Aujourd’hui, des architectes et des décorateurs remettent au goût du jour ces pierres, ces marbres et ces ardoises.

LA PIERRE D’HAUTEVILLE

Cette pierre marbrière est extraite à Hauteville Lompnès dans l’Ain dans des carrières de montagne calcaire. C’est la pierre française la plus résistante à l’usure, au gel et aux conditions climatiques difficiles. Elle prend un beau poli. Très compacte, elle peut être de couleur jaune pâle ou beige clair. Elle est considérée comme l’une des plus belles pierres de la région. On l’utilise aussi bien pour l’extérieur que l’intérieur. Elle sert à réaliser des soubassements de chalet, à habiller des escaliers et en guise de revêtements de sol… Elle a servi à édifier de prestigieux ouvrages à travers le monde comme l’Empire State Building à New York, le Capitole à Washington, la Bibliothèque nationale à Paris…

Vincent TP, route de Brenod
01110 Champdor.
Tél. +33 (0)4 74 36 02 12

PIERRE DE VILLEBOIS

On trouve des bâtiments en pierre de Villebois jusqu’à New York. Récemment, le soubassement d’un immeuble de la 5e Avenue a été réalisé avec cette pierre qui existe depuis 150 millions d’années. Originaire du village de Villebois dans l’Ain (où il n’existe plus de lieu d’extraction), elle provient désormais de l’Isère, dans la région de Montalieu-Vercieu. Elle possède une teinte gris beige qui se fond bien avec les matériaux de construction. Elle résiste très bien au gel. Autre avantage : on peut travailler la pierre de grande dimension (5/6 mètres de large). Elle est utilisée pour la construction, en rénovation et pour décorer les salles de bains, les spas, les cuisines, les entrées de chalet.

LES CARRIÈRES DU BUGEY
Chemin Gourgouillon ZA du Chano
38390 Porcieu Amblagnieu.
Tél. +33 (0)4 74 88 49 26
www.carrieres-bugey.fr

LE MARBRE BLEU DE SAVOIE

Formé il y a 190 millions d’années, le marbre bleu de Savoie est extrait dans la commune d’Aime et travaillé dans le Jura. Sa couleur varie entre le gris bleuté et le gris foncé. C’est un marbre cristallin, ce qui lui donne un aspect lumineux. Il est utilisé pour décorer un mur, recouvrir le sol dans une entrée, au spa, pour habiller la piscine, concevoir un plan de travail dans la cuisine… Cette roche, réputée pour sa dureté, existe depuis l’Antiquité romaine. Exploitée à partir du XVIIIe siècle, elle est désormais appréciée dans le monde entier.

MARBRERIE YELMINI
Chemin de Carlet,
39160 Saint Amour.
Tél. +33 (0)3 84 48 73 58
www.yelmini.com

L’ARDOISE DE MORZINE

Avant d’être une station de ski, le village de Morzine était connu pour ses ardoisières. C’est l’un des derniers sites d’exploitation d’ardoise en France. Cette pierre existe depuis plusieurs siècles. La formation des bancs de schistes de Morzine date de la période du Jurassique. Aujourd’hui, il reste encore quatre exploitants ardoisiers. L’ardoise est un matériau solide qui résiste très bien aux conditions climatiques de la montagne et possède une bonne tenue dans le temps. Elle est non gélive, ne contient ni oxyde de fer, ni pyrite de fer. Elle est utilisée pour la fabrication de lauzes de couverture, d’aménagement, de dallage, de plan de cuisine, de salle de bains, d’habillage de cheminée, de tables…

ARDOISIÈRE DES 7 PIEDS
Franck Buet,
565 route des Ardoisières, 74110 Morzine
Tél. +33 (0)6 72 82 29 27
Maurice Buet,
472 chemin la Salle, 74110 Morzine
Tél. +33 (0)4 50 79 27 66
www.ardoise-morzine.com

LE GRANIT DU MONT-BLANC

Ce sont les Italiens qui ont lancé l’exploitation de granit dans les Alpes car ils détenaient le savoir-faire et les outils. Le granit du Mont-Blanc est extrait de gros blocs, vestiges des périodes de glaciation, dans le secteur de Combloux, de Megève et de Chamonix par la famille Laurenzio, tailleur de pierre depuis quatre générations. Le granit du Mont-Blanc est plus onéreux mais ne contient pas de minerai de fer contrairement aux granits chinois ou portugais et ne rouille pas après quelques mois. Il possède des « grains » plus gros (mélange de quartz, de mica et de felspath) ce qui lui donne cet aspect unique, « moucheté ». 

L’entreprise tranche à la main le granit (un savoir-faire extrêmement rare), à l’aide de coins spéciaux et de grandes masses afin de préserver une qualité de coupe naturelle, la brillance des cristaux naturellement ouverts, sans fragiliser le reste de la pierre. Une fois taillée dans le sens de la veine, la pierre sert à la réalisation de murs extérieurs et de décoration : plan de travail pour la cuisine, fabrication de tables, de cheminée, d’escalier, habillage de piscine, revêtements de murs de spa, fontaines extérieures.

LAURENZIO TAILLE DE PIERRE
340 route de la Barme, 74920 Combloux.
Tél. +33 (0) 4 50 58 60 96
www.granits-montblanc.fr

Retrouvez cet article et bien d'autres au sommaire du Cosy City spécial Architecture