Dans les Alpes italiennes de Siusi, près de Bolzano, le Refuge Zallinger est un hôtel, repensé comme un hameau de montagne. Regardez de près comment les architectes et designers de l’agence Noa ont imaginé avec originalité l’utilisation du bois. Une échappée belle à 2054 mètres d’altitude.

Texte : Patricia Parquet – Photos Alex Filz

Les façades au graphisme régulier suggèrent un jeu de dominos géants. Le bardage qui enveloppe chaque chalet est réalisé à partir de blocs de bois, posés les uns contre les autres. Cette alternance de pleins et de vides devient le motif générique.

Ce revêtement n’est pas seulement une réussite sur le plan esthétique, il est également utile pour éviter les reflets sur les vitres. Il permet de garder de l’intimité, voir à l’extérieur sans être vu. Les panneaux en bois s’ouvrent au niveau des grandes fenêtres pour faire entrer la lumière et profiter de la vue sur le panorama grandiose. Le soir, quand ils sont fermés, de jolis jeux d’ombre et de lumière apparaissent dans les pièces.

Architecture durable

Ce qui a guidé les choix architecturaux : le contact avec la nature, le respect de l’environnement notamment à travers l’utilisation de matériaux le moins polluant possible.

Le chauffage et la production d’eau chaude sont obtenus grâce à l’installation d’une chaudière à pellet qui garantit un impact zéro sur l’émission de CO2 dans l’atmosphère. Un silo à granulés de bois, enterré, est rempli en été afin d’être utilisé en hiver.

L’hôtel a obtenu la certification « Clima Hotel », délivrée par l’agence CasaClima, de la province de Bolzano. Chaque chalet est construit à partir de modules en bois préfabriqués afin de réduire le temps de chantier et avoir le moins d’impact possible sur l’environnement.

Les propriétaires ont renoncé à la classification de l’hôtel en 4 étoiles pour ne pas augmenter le nombre de mètres carrés construits et avoir un impact négatif sur le paysage. Afin d’éviter la pollution lumineuse, les passages qui relient les chalets entre eux ne sont pas éclairés.

 

Dans les salons du bâtiment central, les fenêtres cadrent les vues.

 

Des pas japonais permettent d’accéder à la mezzanine et servent aussi de rangement.

 

Design alpin

Le complexe hôtelier comprend un bâtiment central, avec un restaurant ouvert également le midi aux skieurs de passage, des salons avec cheminée, une dizaine de chambres et à l’extérieur un sauna panoramique et des chalets de quatre chambres.

Le mobilier, dessiné en partie sur mesure par l’agence Noa, contribue à rendre les lieux uniques. Dans les salons, des panneaux acoustiques recouverts de tasseaux de bois habillent les murs et réduisent l’intensité sonore. Les hôtes marchent sur un revêtement en feutre, matériau de tradition alpine qui allie résistance et douceur. L’ambiance est feutrée et les matières, comme le velours des canapés et des poufs, agréables au toucher. Les yeux, éblouis toute la journée par la blancheur de la neige, se reposent enfin.

Le gris ardoise, le noir charbon, le bleu glacier et le vert bouteille mettent en valeur le bois. Élément central du salon, le bar est fabriqué à partir d’un énorme tronc en sapin, l’essence locale. Une manière de faire entrer la nature à l’intérieur, s’interroger sur sa beauté, sa force et sa complexité. Il ne reste plus qu’à se poser devant la cheminée et regarder les flammes danser.

 

Dans les salons du bâtiment central, les fenêtres cadrent les vues.

Génie du lieu

L’intervention de l’agence Noa a consisté à augmenter la capacité d’accueil et améliorer le confort d’une ancienne structure hôtelière, tout en veillant à garder l’intégration dans un site exceptionnel, immergé en pleine montagne. Les anciennes granges du XIXe siècle ont été revisitées en habitation.

« Comme dans tous nos projets, nous avons cherché à faire ressortir le lien très fort qui existe entre l’architecture et le lieu dans lequel elle s’inscrit. Nous voulons proposer de nouveaux modèles de vie et d’hospitalité qui retrouvent les formes et les matériaux de la tradition et expriment la qualité du design. Le milieu alpin est un système complexe et fascinant qui doit être compris et respecté. Il est important d’imaginer de nouveaux espaces pour les vivre : des ambiances à mesure d’homme, confortables, accueillants, mais surtout uniques et authentiques », explique l’architecte Stefan Rier, qui a fondé l’agence Noa à Bolzano en 2011, avec Lukas Rungger.

Dès 1854, au même emplacement, il existait une ancienne auberge d’altitude. Les propriétaires actuels, Luisa Schenk et son neveu Markus Burger, ont hérité de ce lieu exceptionnel du Trentino Alto Adige. Ils rêvaient de le transformer en havre de paix élégant, respectueux de la planète pour recevoir des voyageurs en quête de repos, de beauté et de bien-être, proche de la nature.

 

Dans les chambres, le lit offre toujours une vue imprenable sur le paysage.

 

Dans les chambres, le lit offre toujours une vue imprenable sur le paysage.

 

Dans les chambres, le lit offre toujours une vue imprenable sur le paysage.

 

Véritable alcôve sous le toit, la mezzanine abrite un lit d’appoint.

 

Repos absolu

Le soir, quand les skieurs regagnent la vallée, seules les cloches de la chapelle résonnent. Le Refuge Zallinger, avec ces chalets éparpillés deux par deux autour du bâtiment central, ressemble à un tranquille petit village de montagne. Pas de voiture. En début de séjour, elles sont laissées sur le parking de Saltria.

Les visiteurs montent à bord du « chat des neiges », une drôle de chenillette, pour atteindre le sommet à pas de velours. Benvenuti au cœur des Dolomites et du domaine skiable de la station de ski de l’Alpe de Siusi, en Italie.