On a l’impression que l’hôtel s’est agrandi naturellement. C’est l’avantage d’une construction de plain-pied, toute en transparence. Démonstration au Jiva Hill Resort, belle adresse près de Genève.

Texte : Noëlle Bittner

On respire large en y entrant. Le plafond est si haut, le hall si lumineux, le ciel si présent, que les espaces semblent se fondre au fur et à mesure que l’on avance. Transparente, la vue au fond sur un patio, à droite sur un des restaurants, à gauche sur la piscine…

Jiva Hill Resort Genève

Toutes les parties vivantes de l’hôtel sont en rez de chaussée ouvrant largement sur les pelouses, le golf et les contreforts du Jura.

Lorsque, sous la direction de Fabrice Mercier, poussé par un joli taux d’occupation en hausse chaque année de 10% depuis dix ans, l’hôtel a voulu pousser ses murs, il a pu le faire harmonieusement. On a l’impression qu’un grand coup de vent a fait glisser les baies, effacé les distances.

A gauche la piscine intérieure s’est prolongée d’un bassin extérieur. À droite, le restaurant s’est doublé d’une nouvelle terrasse et d’une pergola. Élargir l’espace quand on est en rez de chaussée, c’est d’emblée harmonieux.

 

https://www.jivahill.com/