C’est une rénovation de ferme comme on a peu l’occasion d’en voir.
Plus de douze années ont été nécessaires pour redonner vie à l’ancienne Ferme du château de Gy, située à Giez.
Dernière nouveauté : la transformation d’une ancienne étable en salle de séminaires après deux ans de travaux.
Visite d’un domaine dont l’ensemble architectural est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

En arrivant au-dessus du golf de Giez, petite commune agricole proche de Faverges, le domaine de Gy apparaît avec son château, sa tour, ses corps de ferme et ses jardins. Dans la cour, on se sent tout petit face à l’immense façade en bois du bâtiment principal.

Un décor, une devise peinte, une tête de vache sculptée. On s’interroge sur son origine qui n’a rien de savoyard. La façade est inspirée des décors boisés d’Autriche-Hongrie. L’arrière-grand père de l’actuel propriétaire était ambassadeur dans les Pays de l’est.

Si le cadre est atypique, le travail de restauration est colossal. Fin septembre, les propriétaires Jean et Sophie de Chevron Villette inauguraient un nouvel espace. L’étable de la Bouvée renaît après deux années de travaux. Les barreaux en bois rappellent les anciennes mangeoires utilisées pour nourrir les vaches.

Mais le plus impressionnant se situe aux étages, dans les salles de réception.

Nous levons la tête pour admirer l’impressionnante charpente avec les poutres massives, réalisées selon les méthodes d’autrefois, comme pour une cathédrale. Le travail, réalisé par un compagnon du Tour de France pour les charpentes, les couvertures et le plancher à l’ancienne, est remarquable.

RESTAURER SANS DÉNATURER

Jusque dans les années 90, c’était une ferme en très mauvais état. Ses propriétaires réfléchissent à quel avenir offrir à ce bâtiment.

« Nous avons décidé alors de restaurer la ferme et les granges, avec la volonté de ne pas dénaturer, de respecter les lieux, de conserver les volumes, de réemployer les techniques d’autrefois et les matériaux existants quand c’était possible », nous explique Jean de Chevron Villette qui a piloté les travaux.

La plupart des anciens planchers de sapin servent à réaliser des décors muraux. Des dalles en ardoise de Morzine sont installées à l’extérieur le long des bâtiments. La ferme a retrouvé toute sa splendeur au fil de longues années.

Quelle fabuleuse métamorphose !

Les étables, les écuries et les granges servent désormais à recevoir des réceptions, des événements privés, professionnels et même culturels.

Cinquante mariages par an y sont célébrés et une vingtaine d’événements professionnels.

 

ANCIENNE FERME MODÈLE

Pour réussir à redonner vie à ce domaine qui appartient à la même famille depuis huit générations, les propriétaires ont fait appel au cabinet d’architectes Brière et à de nombreuses entreprises et artisans choisis dans la région d’Annecy.

C’était autrefois une grande ferme modèle qui employait 25 personnes et qui avait la capacité de vivre en autarcie. C’est aujourd’hui une immense ferme rénovée qui ouvre ses portes toute l’année pour accueillir des événements allant de 20 à 650 personnes !

Cinq espaces accueillent désormais le public. Prochaine étape : la rénovation du bâtiment dédié à l’administration.

À partir de l’an prochain, la ferme devrait être ouverte au public. Des visites guidées sont même prévues avec l’aide de smartphone.

Des technologies d’aujourd’hui pour faire revivre le passé. La belle histoire se poursuit.

 

Texte : Patricia Parquet
Photos : Fermes de Gy et Brière Architectes