Maison_dans_les_Arbres_09

Cette résidence secondaire, née de la collaboration du bureau d’architecte grison Cavigelli et de l’architecte d’intérieur René Hauser, profite de la situation exceptionnelle qu’elle occupe sur un coteau boisé pour ne faire qu’un avec la nature environnante.
Texte : Mirko Beetschen – Photos : Bruno Helbling

Une maison moderne dans un bois, c’est quelque chose de très rare en Suisse. En fait, construire en forêt n’est pas autorisé par la loi. Un heureux enchaînement de circonstances a pourtant permis à l’architecte Christoph Cavigelli de le faire. Tout a commencé au milieu du 20e siècle par un échange de terrains à la suite duquel la famille devenue propriétaire a obtenu un permis de construire sur la nouvelle parcelle. Mais il ne s’est rien passé pendant près d’un demi-siècle, et c’est seulement la génération suivante qui a formé un projet de construction, que la commune a cependant rejeté, car la forêt voisine avait entretemps envahi le terrain. Les propriétaires ont finalement réussi à s’imposer en invoquant les anciens accords, mais l’envie de construire eux-mêmes sur cette parcelle pentue leur était passée. Ils se sont donc adressés au jeune architecte Christoph Cavigelli. Petit aperçu en images, le reportage complet est à retrouver dans Cosy Mountain #22, toujours en kiosque !


L’entrée de la maison se trouve sur le palier,
entre l’étage à vivre et l’étage des chambres.


A l’étage supérieur, les plaques de béton de l’escalier
forment la balustrade qui fait également office de banc,
traverse la baie vitrée et devient un élément à part
entière de la façade.


L’étage supérieur est entièrement ouvert jusqu’à la chambre d’invités indépendante.
La partie séjour n’est pas séparée de la salle à manger ni de la cuisine (signée Bulthaup).
Le poêle en tôle noire se marie au plancher en chêne brut de sciage et au béton apparent.


Grâce aux mélèzes situés devant les fenêtres,
la salle à manger bénéficie d’un ombrage naturel.


Au niveau intermédiaire, la petite terrasse
dans les bois est orientée à l’est.


L’étage inférieur correspond à l’espace nuit. Le vaste espace principal
intègre à la fois une chambre à coucher et une salle de bains.
Dans la dépendance à l’arrière se trouve l’espace bien-être.


Pour concurrencer le moins possible la forêt,
la maison a été dotée d’un toit plat. En été, un jardin naturel
s’y installe et s’intègre harmonieusement à son environnement.