En architecture, le simple et le beau vont souvent de pair avec le talent. Cette maison se lit en quelques images. Rien de superflu. L’essentiel. Et la vue.

Par Noëlle Bittner – Photos Lionel Henriod

Une petite famille de trois personnes se proposait de vivre sur la colline, face au lac de Joux, aux confins du massif du Jura. Voir le lac de toutes les pièces était leur voeu. Et rester dans un budget raisonnable.

Pour cela, l’architecte Ralph Germann a choisi la méthode en deux temps : construction du squelette de la maison en béton (fondations, dalle, escalier) puis fabrication en atelier de la structure en bois (façades et pignons) qui arriva par camion sur le site.

Les façades préfabriquées en bois sont venues s’appliquer sur la maçonnerie en béton. Moindre temps passé, moindre coût et moindre impact écologique.

maison en face du lac de joux massif du jura

La vue sur le lac de Joux est le leitmotiv de cette maison. Galerie extérieure en mélèze et mobilier dessiné par l’architecte. Grandes baies vitrées du sol au plafond. Noter l’idée de la table qui rentre dans la niche, donnant un cadre à la partie « salle à manger ».

Ce type de construction permet un circuit très court, pas de temps de séchage, l’épicéa pousse dans la région, l’isolation de fibres de bois et lin est nettement préférable au polystyrène, « mettre du pétrole sur une façade, ça me gêne », explique Ralph Germann.

La maison rappelle l’architecture épurée et fondamentalement respectueuse de l’environnement que l’on pratique dans les vallées du Vorarlberg, en Autriche.

Fiche technique

  • Toit à deux pans en tôle ondulée noire.
  • Façades en épicéa.
  • Isolation en fibres de bois
  • Cloisons en béton, finition plâtre, recouvertes d’une peinture minérale RAL 9010.
  • Plafond de l’étage inférieur et escaliers en béton brut.
  • Murs intérieurs recouverts de panneaux de contreplaqué en bois de bouleau.
  • Chauffage : pompe à chaleur air/eau et panneaux solaires photovoltaïques.