25 ans qui nous font mesurer l’évolution de la décoration d’intérieur.

Que de changements depuis les premiers stands rangés par catégorie , salon , salle à manger , chambre … 25 ans qui ont contribué à modifier le comportement du public , plus exigeant , plus esthète… 25 ans qui ont mené naturellement les organisateurs à s’intéresser directement aux acteurs de l’hôtellerie et de la restauration, et à leurs architectes d’intérieur.

C’est qu’il faut savoir séduire une clientèle de plus en plus pointue , accro à la nouveauté , sensible à l’esthétique mais aussi . la dimension écoresponsable des établissements.

Petit tour de ce qui nous a particulièrement plu …

Les thématiques

Chaque thématique était l’occasion de découvrir des objets beaux et utiles à travers des mises en scène exceptionnelles.

« Alive » !

François Delclaux explorait les grandes catégories du vivant : la puissance minérale, l’intelligence végétale, la vie organique.

« Care » !

François Bernard explorait le thème « Ritualist » autour de l’intime, de la chambre, du bain.

Les luminaires poétiques de Michael Anastassiades

Dans la pénombre, ses mobiles se déplacent comme des planètes…

Cette mise en scène souligne la simplicité très travaillée des volumes : les luminaires s’articulent autour de la sphère, la ligne, le cercle.

Leur design est intemporel et pourtant ils ont une aura poétique, une sorte de fragilité, comme s’ils étaient sur le fil de l’équilibre. « Lorsque Michael Anastassiades crée un luminaire, il prend en considération le fait qu’il sera éteint 80% du temps. »

Sa formation d’ingénieur civil et de designer industriel l’incite à explorer de nouvelles idées, par le biais de nouvelles technologies. Qu’il utilisera avec poésie. C’est sa patte !

Michael Anastassiades a été nommé designer de l’année.

 

Luminaires Flos
Fontaine à eau
Tube chandelier
Lounge Chair Les Frères Thonet

 

Les six talents élus !

Cette année ils sont français et presque tous diplômés de la pépinière de talents qu’est l’ENSCI-Les Ateliers, dans le XIe à Paris, et lauréats de la Design Parade, Villa Noailles à Hyères.

LEURS PRIORITÉS :

L’écologie : pour réduire la consommation, leurs objets sont destinés à durer. Ils génèrent peu de déchets. L’économie de moyens rejoint la recherche d’efficacité.
Le fait-main : « Il nous incite à accepter des formes plus organiques et moins industrielles », explique Laureline Galliot.
Les savoir-faire de l’artisanat français : « Je peux à la fois rêver d’un objet et le fabriquer sur place », ajoute Adrien Garcia.
Pas d’envolées gratuites dans cette sélection, ni d’ovnis dont on ne voit pas à quoi ils peuvent servir. Mais des objets beaux et intelligents qui bouleversent l’univers des appareils domestiques et ménagers. On applaudit !

 

 

Radiateur en terre cuite par Sacha et Natacha
Photo : Natasha Sacha

 

Vase Joliette bleu par Julie Richoz
Photo : Sylvie Chan Liat, Courtesy Galerie Kreo

 

Série japonaise par Mathieu Peyroulet Ghilini
Photo : Pierre Antoine

 

 

Photo : Laureline Galliot

 

 

 

 

Photo : Laureline Galliot, Nodus

 

Pichet et tapis Tufty Junior de Laureline Galliot

 

 

 

 

 

Projet de bureau par Adrien Garcia
Photo : Adrien Garcia

 

 

Tabouret à pieds de Wendy Andreu
Photo : DR

 

 

Texte : Noël Bittner