À partir d’une ferme construite en 1826 à Morzine, en Haute-Savoie, l’architecte Jérémie Koempgen a réalisé une villa lumineuse, au charme évident : la Villa Solaire.
Texte : Loïc Martin / Photos : Julien Lanoo

Présentant un intérêt patrimonial d’architecture traditionnelle, l’enjeu de cette réhabilitation a été de préserver les caractéristiques qui ont fait la force du bâtiment originel. Le volume, les ouvertures et bien sûr l’aspect extérieur, devaient être similaires à l’existant. Transformer une ferme en une villa contemporaine, tout en conservant l’esprit et l’atmosphère presque deux fois centenaires du bâtiment situé au Pied de la Plagne, un hameau historique de Morzine : le défi était de taille.

En collaboration avec l’atelier Fuga, l’agence JKA, Jérémie Koempgen Architecture, architecte et maître d’oeuvre du projet, a donc dû composer avec ces « contraintes ». Mais comme souvent, ce sont les contraintes qui font naître les projets les plus aboutis. « L’un des enjeux du projet consiste à en conserver son aspect extérieur, tout en laissant filtrer la lumière au cœur du bâtiment, précise Jérémie Koempgen. Un dispositif, qui utilise la technique traditionnelle de la découpe décorative des lattes de bois, est mis en œuvre sur l’ensemble de la façade sous forme d’ajourage du platelage bois. » C’est d’ailleurs de ce travail de claire-voie opéré sur les façades que la villa tire son nom. Les motifs ajourés, traditionnellement utilisés sur les rambardes de balcon, sont ici appliqués à l’ensemble du bardage (en épicéa local) de la façade, laissant percer la lumière à l’intérieur du bâtiment. Et ce, quel que soit le moment de la journée, les modulations étant pensées pour suivre la course du soleil tout au long de l’année.

Jérémie Kœmpgen Architecture
91, rue d’Allonville – 44000 Nantes

06 76 73 36 42

www.jkarchitecture.fr

Contact local :
EYRE architecture
11 bv d’Yvoy – 1205 Genève
Tel. 0041 22 328 17 42