Voir autrement, nourrir son imaginaire, s’aiguiser l’œil et se surprendre soi-même, c’est le but de chacun de nos rendez-vous de l’été. Et si cette année on se déplace moins, on visite sur site !

par Noël Bittner

 

Dimitri Shabalin bijoux peinture

© Dimitri Shabalin

Une vie imaginaire

On dit que le studio de Dimitri Shabalin, à Moscou, ressemble à une boutique de confiserie ! Il y a vingt ans, depuis une visite dans sa maison familiale, dans les monts Oural, où il retrouve des jouets d’enfance et quelques bijoux de sa mère, le jeune russe collecte des bribes de la vie des autres, souvenirs, breloques, pièces de montres ou de bijoux, verroterie, toutes sortes de babioles, avec une préférence pour les souvenirs de l’époque soviétique.

Il agglomère le tout pour créer des masques qui sont chacun à l’image d’une vie imaginaire et développent la créativité, la curiosité de ceux qui les acquièrent.

Préserver et rendre hommage à l’artisanat d’art dans le monde et renforcer ses liens avec le design contemporain est le but dela Michelangelo Foundation for Creativity and Craftmanship, une organisation internationale à but non lucratif installée à Genève. www.michelangelofoundation.org

 

château brume forêt

© Leonhard Hilzensauer

Le culte de la nature sauvage

Quel magnifique cadre que ce château baroque perdu dans les brumes d’Autriche pour évoquer le thème de la nature sauvage ! Dans les salles au décor démesuré on a laissé pénétrer une nature inquiétante.

Celle qu’évoque le célèbre livre de Henry David Thoreau et qui donne son titre à l’installation : Walden or life in the woods. « Walden » explore notre rapport dysfonctionnel avec la nature et nous invite à accepter son caractère sauvage, imprévisible, voire dangereux, loin, très loin de la nature romantique, domestiquée, hygiéniste qui nous est familière.

Walden, Schloss Holleneg, 8530 Schwanberg, Autriche.

Provisoirement, visite virtuelle Lustre de verre soufflé d’esprit Sécession sur www.schlosshollenegg.at

 

Les avant postes de l’extrême

Deux cents ans d’histoire intime entre l’homme et les refuges alpins, ces avant postes de l’extrême. Excavations naturelles et abris de fortune très sommaires pour les premiers aventuriers, parfois refuges de la dernière chance, ils abritent les chasseurs de chamois comme les alpinistes avant de s’ouvrir plus largement aux arpenteurs des sommets.

Parce que les refuges suivent l’évolution du tourisme en montagne, ils en reflètent les différents aspects: capacités d’accueil exponentielles, recherche d’une architecture design et d’un luxe de confort (que déplorent les alpinistes pur et dur) et exigence d’autonomie énergétique. Et en prime, lors de votre visite, une, non deux surprises !

Le fameux refuge « Tonneau » conçu par Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret a été remonté à l’extérieur et vous pourrez découvrir les refuges de demain de Refuges Remix.

« De l’abri de fortune au tourisme d’altitude », du 4 juin 2020 au 21 juin 2021. Musée Dauphinois, 38000 Grenoble, tel : +33 (0)4 57 58 89 01, musees.isere.fr/

 

 

Château de Maisons-Laffitte

© Blondin

Le bruissement des illusions

Le Château de Maisons-Laffitte excelle dans la mise en scène d’expositions fantaisistes et poétiques. Avec « Fantaisie pour un palais », place à l’imaginaire rococo du XVIIIe ! Les fêtes de Louis XIV s’éteignent avec le monarque mais leur esprit va perdurer au cours du XVIIIe avec l’art rocaille, affublé plus tard de l’épithète rococo. Du jardin, où il inspire fabriques, laiteries, grottes et cascades, il investit l’intérieur du château avec des décors enchantés. Six installations en forme de tableau illustrent chacune un thème : le cabinet des fées, le jardin flottant, la grotte merveilleuse… On déambule de l’un à l’autre comme dans une traversée des miroirs.

Fantaisie pour un palais, l’exposition est pour tout l’été au Château de Maisons-Laffitte, puis à partir du 17 octobre au Château de Rambouillet. CMN, Centre des Monuments Nationaux, www.monuments-nationaux.fr

 

Festival des Cabanes d’Annecy

© Berceau

Cabanes rêvées

Chaque année, nous vous parlons du Festival des Cabanes d’Annecy et nous sommes heureux d’apprendre qu’il aura bien lieu cet été ! Nous aimons beaucoup cet événement, parce qu’il donne carte blanche à l’imaginaire – le nôtre, visiteur – et celui des architectes qui ont conçu ces cabanes.

La sélection, qui s’est poursuivie tout l’hiver, a extrait 12 projets sur 149 dossiers venus de 19 pays. L’excellence en matière de cabane ! Une exploration toute indiquée par les temps qui courent, car elle se fait en plein air, dans de larges espaces, en toute liberté.

Se renseigner sur www.sources-lac-annecy.com

 

 

Vitra nous invite à une grande rétrospective de notre habitat

Capsule Tower © VDM

Cadre(s) de vie(s)

Vitra nous invite à une grande rétrospective de notre habitat depuis cinq générations. Le thème ne pouvait coller mieux à l’actualité, alors que nous venons de passer deux mois à explorer tous les recoins, toutes les possibilités de notre cadre de vie ! L’exposition pose des jalons de vingt ans en vingt ans depuis les années 20 et explore les thèmes forts de chaque période. 1920-1940 marque l’aménagement de l’intérieur « moderne ».

L’immédiat après-guerre valorise l’avancée des techniques qui propulsent les changements. Parfois jusqu’à la caricature, comme la célèbre Villa Arpel imaginée par Jacques Tati dans « Mon Oncle » (1958), « machine à habiter » qui règle la vie de ses occupants !

La période contemporaine reflète de façon flagrante l’évolution de la société : la diminution de l’espace habitable tranche avec la découverte des lofts dans les années 70, l’effacement de la frontière entre vie privée et vie professionnelle, l’économie de partage, la récupération des matériaux, la mise en valeur de notre habitat dans l’utilisation des plateformes Internet sont les principaux thèmes abordés. Vingt styles d’intérieur illustrent ces différentes périodes.

On s’aperçoit que le dilemme est permanent entre le fonctionnel qui va de pair avec le minimalisme et l’individualisme et son penchant pour la décoration intérieure. « Habiter, oui, mais comment ? », le débat est d’actualité depuis cent ans !

Home stories : 100 Years, 20 Visionary Interiors, jusqu’au 23 août. Vitra Design Museum, Weil am Rhein, Allemagne, tel : +49 7261 702 3200, www.design-museum.de