Spa de l’Auberge de la Maison à Courmayeur

Construire un Spa dans un hôtel existant qui n’en a jamais eu , c’est un challenge qui fait réfléchir à deux fois . Mais Alessandra Garin a écouté sa fidèle clientèle d’habitués et n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure . Sans regret ! Aujourd’hui le Spa est un vrai plus pour cet hôtel de montagne et tout le monde loue son originalité.

Texte : Noëlle Bittner / Photos : David André

Intime, charmant, pur mais sans froideur, le Spa de l’Auberge de la Maison à Courmayeur séduit anciens et nouveaux clients. Ils s’y sentent bien. En plus d’une tenue irréprochable : pas de flaques d’eau partout, pas de serviettes qui trainent, des housses de canapé impeccablement blanches, les serviettes ne manquent jamais et les thermos à tisane sont pleins -, les hôtes apprécient le sentiment d’intimité et la qualité de l’accueil.

« L’essentiel est de comprendre et d’anticiper les attentes et le ressenti des clients. Selon la saison, retour du ski ou balades en été, les clients auront envie d’un massage décontractant musculaire, d’un massage relaxant ou d’un soin frais rafraichissant aux plantes, explique Alessandra Garin. À nous de leur proposer le bon traitement, sans les noyer sous les propositions. »

 

 

Un Spa, oui mais où le mettre ?

Une évidence : on nagera face à la vue, cette vue unique sur le glacier de la Brenva. Les cabines seront aménagées dans une petite partie du sous-sol qui occupe toute la surface de l’hôtel. L’hôtel a 33 chambres et le Spa couvre environ 300m2. Sa relative petite taille plait beaucoup.

On me dit : « on n’a pas besoin d’un mode d’emploi pour s’y repérer, s’y sentir à l’aise, on n’a pas une offre démultipliée, on a ce dont on a envie ». Au rez-de-chaussée, communiquant avec le jardin et la prairie qui dévale jusqu’au pied de la montagne, la piscine. Clin d’oeil charmant à la montagne, un foyer de verre où brûlent les flammes de la fée électricité. En mezzanine, un petit salon de repos aux divans bien rembourrés, recouverts de coton blanc immaculé. Un autre salon de repos entre le hammam et le sauna, la fontaine de glace et la tisanière.

 

Le grand rituel au foin des Alpes

À l’arrière, un large escalier descend aux cabines. (Une bonne idée ce large escalier, on n’a pas l’impression de s’enfoncer dans les sous sols !) Elles sont trois. Tous les soins classiques y sont pratiqués mais le plus original est le rituel au foin des Alpes. Il y a une magnifique baignoire en bois venue d’Autriche, un bio sauna à chaleur modérée, la vapeur traverse une hotte remplie de foin en exhalant une exquise odeur d’herbe coupée.

Après le sauna, on se douche pour se rafraichir, et on peut se plonger dans un bain chaud, se frotter le corps avec des ballots de foin. Puis, on s’étend sur le lit de foin tiède, on se relaxe sous une couette remplie de foin sec et odorant (deux tables, pour les soins à deux) et Adriana procède au brossage avec des brosses de soie et au massage avec l’huile au foin des Alpes. Tout se déroule dans le même espace. 2h50 de félicité.