LaCompagnieDuKraft_01
Bien qu’il ne revendique pas de racine aixoise, Nicolas Recoing est pourtant bien né à Aix-Les-Bains. Disons qu’il préfère se sentir libre ! Libre comme le jour où il a abandonné sa carrière dans l’édition de logiciels informatiques en Suisse pour devenir éditeur de carnets. Mais pas n’importe quels carnets !

La Compagnie du Kraft
Le projet naît le jour où sa fille ainée Coline lui demande son métier, pour l’expliquer à sa maîtresse du primaire. Alors en train d’acheter un peu de papeterie en kraft naturel de Gascogne pour annoncer la naissance de son fils Auguste, Nicolas propose à l’éditeur de ses faire-parts de le racheter. L’euro symbolique sera suffisant, la petite société de Dax étant au bord de la faillite, la transaction n’a duré que deux jours. Le lundi suivant la petite Coline disait à sa maîtresse : « mon Papa fabrique de la papeterie en kraft ! »

Réédition à l’ancienne
Nicolas, totalement incompétent dans le domaine, ressent une énergie particulière à travailler le papier : une sensualité de la matière, un terrain de jeu sans limite créative et une capacité du couple produit/savoir-faire à s’exprimer sans aucun marketing évolué. Colette et Marie Papeterie seront les premiers revendeurs de ses carnets, qui ne sont que des rééditions à l’ancienne des outils de prise de notes des forestiers du massif aquitain. Tout est fait main dans un atelier au fond d’une cours de Poissy, dans les Yvelines, où étaient anciennement fabriqués des carnets pour les bouchers. Coïncidence parfaite.Fidèle à sa personnalité décalée, Nicolas crée donc des carnets rechargeables et indestructibles afin qu’ils restent entre les mains brutes des bûcherons et des artisans. Sans doute était-ce écrit !