OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A seulement 27 ans, l’architecte savoyard Yohann Favre signe la nouvelle salle d’escalade avant-gardiste de la commune suisse de Finhaut. D’une surface de grimpe de 200 m² et réalisé entièrement en bois, ce temple de la grimpe a été inauguré en juin dernier.

Depuis la route du barrage d’Emosson, ce diamant de bois surgit d’entre les granits, tel un rocher lunaire. Dès le premier regard, le visiteur sait de quoi il s’agit. « L’extérieur correspond à l’intérieur, ce qu’on voit est l’inverse de ce qu’on grimpe », explique le jeune archi. Modelé sur maquettes d’argile, modélisé en 3D, la forme finale apparaît avec la participation des grimpeurs et guides du village. Une seule épaisseur de bois maintient les prises d’escalade, structure le bâtiment, isole ses occupants et supporte l’étanchéité.

Depuis la route du barrage d’Emosson, ce diamant de bois surgit d’entre les granits, tel un rocher lunaire. Dès le premier regard, le visiteur sait de quoi il s’agit. « L’extérieur correspond à l’intérieur, ce qu’on voit est l’inverse de ce qu’on grimpe », explique le jeune archi. Modelé sur maquettes d’argile, modélisé en 3D, la forme finale apparaît avec la participation des grimpeurs et guides du village. Une seule épaisseur de bois maintient les prises d’escalade, structure le bâtiment, isole ses occupants et supporte l’étanchéité.

Par Claude Trinidad / photos DR