11h00, nous avons quitté Annecy Centre il y a un petit moment déjà. Le Parmelan est là, le soleil aussi…
L’accueil est chaleureux, comme toujours, et si l’on tendait l’oreille, d’ici on n’entendrait rien d’autre que le bruit blanc de l’été.

Conçu pour recevoir

Maud et Vincent ont emménagés il y a trois ans dans leur nouvelle maison au pied du Parmelan, sur la commune d’Aviernoz, avec leur deux filles, Brune 5 ans et Noémie 10 ans. Une grande cuisine ouverte pour préparer les repas tous ensemble, une longue table à manger pour accueillir famille(s) et amis, un canapé douillet et confortable, une cheminée pour lire au coin du feu…

L’endroit est un vrai condensé des moments qu’ils aiment partager. De son enfance, ce qui a marqué Maud, ce sont les dimanches et les vacances qui ont réunis sa famille, « ses » familles. La grande maison familiale au bord du canal de Savière accueillait alors à chaque occasion une multitude de cousins, de tantes et d’oncles, d’amis proches ou lointains…

En visitant ce corps de ferme où tout était à imaginer, Vincent et sa femme ont alors entrevu la possibilité de faire revivre ce plaisir nostalgique de réunir, de recevoir, de partager. C’est ainsi que naturellement ce lieu a été pensé, puis conçu.

Deux espaces, « living » et « sleeping »

Lors de la rénovation, quelques détails ont été conservés (comme les poutres apparentes à l’étage et les clefs de charpente qui soutiennent la maison) pour respecter l’aspect rustique des lieux.

Dans la pièce de vie de 100 m2 c’est la cheminée qui sert de cloison. D’une certaine manière, l’espace n’est ainsi pas tout à fait divisé, et d’un autre côté, les pièces plus « petites » offrent la douce sensation de cocon, comme le coin salon. Le blanc des murs, qui contrastent en douceur avec le béton brut des plafonds, permet également de ne pas rompre l’espace.

La demeure a été naturellement divisée en deux espaces, living et sleeping, le bas et le haut de la maison. Le rez-de-chaussée conserve une circulation fluide. Celui-ci se compose d’une grande pièce conviviale et spacieuse, la cuisine est ouverte sur la salle à manger qui est au cœur de la maison. À l’étage, la partie sleeping dispose de 4 chambres, dont la « suite » parentale avec sa salle de bain en ardoise.

Naturellement belle

Les sols, en béton ciré blanc et parquet en chêne s’alternent, donnant une unité à la maison et faisant écho à son passé agricole. De nouvelles ouvertures ont partout été créées afin de dégager une sensation de lumière et de chaleur. L’environnement est visible d’où que l’on soit dans la maison, et l’on profite à chaque instant de la nature au cœur de laquelle est implantée cette imposante bâtisse de 1825.

Texte : Céline / Biutiful – Photos : Ludovic di Orio