A Courchevel, le restaurant Le 1850 Be Organic (hôtel La Sivolière 5*) propose une cuisine uniquement à base de produits biologiques ou sauvages. Après le départ du chef Bilal Amrani, l’établissement annonce l’arrivée d’un chef étoilé dont le nom sera révélé en décembre. Sur les pistes de la station, le restaurant Les Chenus est rebaptisé La Bagatelle. Quant à la résidence Six Senses, elle ouvre un nouveau restaurant japonais, le Sumosan.

A deux pas du golf et de l’altiport de Méribel, Le Blanchot est repris par Delphine Bouzon et Matthieu Chaussepied. Au déjeuner, on profite de la belle terrasse pour savourer des produits frais et de saison. Dans la station, le cinéma de la galerie des Cimes laisse la place à La Coursive des Alpes, un restaurant semi-gastronomique, ouvert le soir. Profitant de la belle hauteur de la pièce, les tables sont disposées sur une coursive, avec une vue plongeante sur la cusine ouverte. Un espace lounge permet de boire un verre en dégustant des tapas. Dans le centre, Le 80, le restaurant de l’hôtel la Chaudanne 4* a fait peau neuve l’hiver dernier. Il est aujourd’hui animé toute la journée. On y vient le matin pour un café, façon bar de village, déjeuner, diner… Le soir, l’atmosphère devient festive avec un DJ résident et les nouvelles soirées Folie Douce avec ses artistes (deux fois par mois). Le petit hameau du Raffort voit arriver un nouvel établissement, l’Atelier, un ancien atelier de menuiserie rénové pour 25 convives. Dans l’assiette, la cuisine est familiale et française, avec notamment de belles pièces de viande préparées sur le grill.

Du côté des Belleville, René et Maxime Meilleur, les triples étoilés du restaurant La Bouitte ont ouvert l’an dernier leur deuxième adresse : Simple & Meilleur. Accessible ski aux pieds, le bistrot de montagne se dote cet hiver d’une nouvelle terrasse de 40 places, à Saint-Martin de Belleville.

En altitude, la première épicerie bio (à 95%) des 3 Vallées ouvre ses portes à Val Thorens. Le Redsquare propose aussi des paniers repas, Brunchs et sushis sur commande. Dans le centre, Le Belleville Diner s’inspire du « Diner urbain » à l’américaine. On y vient en tribu et l’on profite des jeux de société à disposition sans être perturbé par des écrans ou de la musique. Pour bruncher à Val Thorens, on rejoint la Galerie Péclet et sa nouvelle crêperie, qui propose aussi des goûters.

 

Photo : ©Sylvain Aymoz