Imaginée par Castor Design, « L’Induction Wall Light » a reçu le  prix du meilleur concept d’éclairage aux AZ Awards 2018, en plus du prix Metropolis Magazine décerné à New York cette même année !

Présentation…

Le mur à induction

Le mur à induction alimente une ampoule fluorescente grillée à travers un champ électromagnétique.

Une ampoule fluorescente est normalement allumée par une connexion filaire à chacune de ses broches, envoyant de l’énergie à travers les filaments à chaque extrémité et provoquant des collisions entre les électrons à l’intérieur.

Lorsqu’une ampoule est grillée, elle sera noircie aux extrémités, indiquant que les fusibles ont sauté et qu’elle ne fonctionnera plus dans une configuration d’éclairage fluorescent standard.

Malgré le fait que l’ampoule semble inutile, elle peut toujours être allumée par induction électromagnétique.

Et la lumière fut… éternelle !

À l’intérieur de la boîte de la lampe murale à induction se trouve un circuit et une bobine de fil de cuivre enroulée autour d’un noyau de fer.

Le pédalier de la lampe murale à induction active un circuit à l’intérieur de la base de l’interrupteur, transférant l’énergie autour du noyau de fer, qui envoie ensuite un courant électrique à travers l’ampoule vers l’ampoule posée dans le support de lampe.

Le courant actif stimule les gaz à l’intérieur de l’ampoule fluorescente, ce qui provoque l’émission de lumière par l’ampoule.

Une meilleure lumière

Rappelant qu’une ampoule fluorescente est normalement éclairée par une connexion filaire au niveau de ses broches, la lampe murale à induction laisse la broche de l’ampoule exposée pour démontrer qu’elle utilise un champ magnétique pour transférer le courant électrique à une ampoule fluorescente ordinaire.

Lorsqu’elle est allumée par induction, la qualité de la lumière est également différente.

Comparé à un éclairage fluorescent standard, la lueur de l’ampoule est globalement moins dure et légèrement plus lumineuse du côté le plus proche de la source de champ.

La température de la lumière émise dépend de la quantité et du type de gaz dans les ampoules.

Ça sent moins le gaz !

La lampe murale à induction offre la possibilité de trouver de nouveaux usages intéressants pour des matériaux existants sans les laisser se perdre.

Plutôt que de détruire une ampoule fluorescente, qui dégagerait des gaz qui pourraient être nocifs pour l’environnement, la lampe murale à induction peut alimenter toute ampoule fluorescente intacte.

Cela démontre qu’il reste encore de la vie dans les vieux bulbes, même s’ils semblent épuisés.

 

Texte : Claude Trinidad
Photo : Peter Andrew Lusztyk