Si vous aimez les maisons secrètes, passez votre chemin ! Celle-ci, ses propriétaires la voyaient « contemporaine, ouverte, entourée de verdure ». Résultat, un cube de lumière !

Traduit par Noëlle Bittner – Photos Lionel Henriod

 

Le plan de l’architecte Ralph Germann ressemble à un jeu de construction : deux cubes de 8m par 8m, accolés en décalé pour créer deux carrés de 4m par 4m. Les cubes forment l’habitation, les carrés, des espaces de verdure. Côté entrée, l’espace est planté de bouleaux et un cerisier illumine le côté patio. Un grand jardin, un potager, un verger où l’on pratique la permaculture ont depuis poussé avec générosité, tout comme les petits arbres des carrés. Le toit, végétalisé, bourdonne d’abeilles.

L’idée de transparence se poursuit à l’intérieur : au rez-de-chaussée, seules les toilettes des invités ont une porte. Et les placards, des portes coulissantes. À l’étage, les deux chambres d’enfant, la chambre des parents, le bureau, la chambre des invités et les deux salles de bain sont pratiquement en open space. Les rares portes servent encore plus rarement. Plutôt que de compliquer la façade avec des balcons, des balustrades en bois sont directement fixées sur les cadres des fenêtres. Elles sont en mélèze comme le parquet et les encadrements. Le parquet est simplement huilé. Au rez-de-chaussée, le sol en ciment brut a un air de terrazzo.