Jean Claude Borel et Jean Charles Covarel ont transformé l’ancienne gare du 1er téléphérique de Val d’Isère en refuge. L’établissement, perché à 2551 mètres d’altitude avait ouvert partiellement l’hiver dernier. Les travaux terminés, les hôtes disposent aujourd’hui de 16 chambres, 4 appartements et d’un dortoir de 14 couchages (3 lits doubles et 8 lits simples) en location à l’unité, d’un spa avec piscine de 25m de long, d’une salle pouvant accueillir des séminaires, d’un bar et de deux restaurants. Le Refuge de Solaise est accessible uniquement en ski ou en télécabine. Au déjeuner, les skieurs profitent d’une cuisine de qualité maison à base de produits frais. Les meilleures places se situent devant la grande baie vitrée, en tête à tête ou autour de la table ronde, pour admirer la vue imprenable qui ferait presque oublier la jolie décoration des lieux. A la fermeture des pistes, les convives, seuls au monde, profitent de la vue sur Val d’Isère. Bérénice Grégoire, de la société Actima, a assuré la décoration intérieure.

Le penthouse de 380 m2 (avec 8 chambres), dispose d’une vaste salle à manger sous les toits. Poutres apparentes, lustres en feutre de laine, immense table en chêne et cheminée à pellet lui confèrent un cachet montagne. Cette pièce culminante suit la courbe du soleil, avec une vue presque à 360°, du lever du soleil derrière le glacier du Pissaya jusqu’à son couché, au-dessus de la grande Motte.

 

Photos : ©Christophe Hassel