Comment exploiter au mieux la superficie d’un appartement aménagé sous les toits ? La décoratrice Hélène Roux et les architectes d’intérieur les Montagnardes ont conçu sur mesure ce logement de 45 m2 aux Houches. Cet intérieur reflète le besoin de simplicité et de désencombrer qui font du bien à l’œil et à l’esprit.

Texte : Patricia Parquet – Photos : Yvan Moreau

Sous les toits, les volumes sont souvent atypiques. Des murs en pente, des poutres apparentes, la lumière manquante… Il s’agit alors de contourner ces inconvénients et transformer chaque élément en point fort.

Ce logement des années 70 n’avait pas subi de changement. Les propriétaires ont demandé aux architectes d’intérieur de le rénover, dans un esprit scandinave. Leur intervention a consisté à redistribuer les espaces et les aménager en optimisant chaque détail.

Le défi le plus difficile à relever ? Rentrer dans le budget.

Les erreurs à éviter quand on rénove un logement sous les toits ? Ne pas exploiter la hauteur sous plafond.

Un conseil pour optimiser les combles ? Installer des fenêtres de toit pour faire entrer plus de lumière. À bien doser pour éviter l’excès de chaleur en été.

Gain de place. Dessiner sur mesure des meubles sous rampants ou dissimuler des placards permet de gagner de la place.

optimiser un appartement sous les tois les montagnardes

Canapé Verzelloni. Coussins Ayuu. Fauteuil Rar et chaise DSW Eames (Vitra). Tables basses gigognes Galet de Matière Grise.

Miser sur le blanc

L’ancienne cuisine est remplacée par le salon. Pour accrocher le maximum de lumière, les murs et le lambris, peints en blanc, accentuent la hauteur sous plafond. Le parquet en chêne gris tranche avec cette blancheur. Les planches en bois posées au sol offrent la continuité de l’espace jusque dans la chambre. La bonne idée à retenir ? Un parquet foncé et des murs clairs apportent de la profondeur.

optimiser un appartement sous les tois les montagnardes2

Papier peint Woods de Cole and Son. Suspension Super 8 Le Deun Luminaires. Table en bois Magis. Chaises DSW Eames (Vitra). Coussins No Mad. Poterie Digoin. Peinture Little Green. Corbeille métallique Ferm Living. Poivrière et salière Norman Copenhagen. Plan de travail en chêne naturel.

Esprit nordique en cuisine

La cuisine nous immerge dans une forêt de bouleaux, immaculée de blanc. Les propriétaires souhaitaient un intérieur à l’esprit nordique et le plus lumineux possible. Le pied de table rappelle le plateau en chêne.

La bonne idée ? Avoir prévu des rangements bas qui se prolongent en banquette. Tout est dessiné sur mesure. La banquette cache des tiroirs servant à optimiser les rangements.

Cadrer l’extérieur. Choisir une fenêtre de forme originale dans un petit espace contribue à le mettre en valeur. Cette fenêtre en quart de rond était déjà existante. Elle cadre sur la forêt. D’où ce rappel avec le papier peint.

Faut-il peindre les poutres ? Oui pour faire ressortir la structure de la charpente.

Poterie Digoin sur la table.

Des cloisons vitrées

Une verrière sépare la cuisine de la chambre parentale.

Avantages ? Faire pénétrer plus de lumière. Ne pas sectionner les espaces et donner l’impression que la superficie est plus grande.

Bois ou métal ? Préférer un encadrement de verrière en bois pour un esprit nordique et une verrière métallique pour un esprit atelier.

Applique Sirius en acier de Le Deun Luminaires.
Sur la table basse : poterie Digoin.

Le luminaire sert de décor

Suspendu sur le mur comme une œuvre d’art au-dessus du canapé, le luminaire offre rondeur et légèreté. Sa forme fait écho aux tables basses, aux alvéoles sur le coussin du canapé et même à l’ouverture de porte de la chambre en face.

La touche colorée ? Elle est apportée de manière subtile via les coussins et par petites touches.

Miroirs Caravane.

Jeu de miroirs

Accrochés sur un mur du couloir, les miroirs renvoient la lumière.

La bonne idée ? Les regrouper par trois. Ils renvoient plus de lumière et dynamisent un mur.

 

Une chambre pensée comme une cabane

À l’origine, cet espace abritait le salon. Ce volume très mansardé accueille une chambre avec deux lits enfants.

Comment exploiter une pièce exigüe ? En dessinant sur mesure du mobilier intégré afin d’utiliser le maximum d’espace.

Le bon choix ? La porte coulissante vitrée à galandage apporte de la lumière. Elle est très conseillée dans les espaces réduits. Les espaces semblent moins cloisonnés. La fenêtre de toit, indispensable ici pour ne pas se sentir oppressé, a été changée.

L’idée déco ? Le papier peint tête de cerf (Elitis) suffit à réenchanter cet espace. Lui aussi contribue au sentiment d’être dans une cabane au cœur de la forêt.